Soudure Industrielle

SMAW

Le SMAW (Shielded metal arc welding) ou SAEE (Soudage à arc à l’électrode enrobée), couramment appelé soudage à la baguette. Un courant électrique fait fusionner le métal d’apport aux pièces à souder. La fusion est protégée par l’enrobage de la baguette qui remonte à la surface de la soudure pendant l’opération. Selon la composition de l’enrobage, le soudeur peut souder dans diverses positions. Ce procédé de soudage est le plus couramment utilisé sur les chantiers de construction, car il est peu affecté par les courants d’air.

GTAW

Le GTAW (Gas tungsten arc welding) communément appelé TIG  est un procédé de soudage où un fort courant passant par une électrode de tungstène forme un bain de fusion. L’opération est protégée par un gaz et le soudeur applique manuellement le métal d’apport au bain de fusion. Le GTAW est un procédé qui permet au soudeur une grande précision. De ce fait, le procédé est plus couramment utilisé pour souder des parois minces.

GMAW

Le GMAW (Gas metal arc welding) est semblable au procédé FCAW, par contre, l’électrode ne contient pas de « flux ». Ce procédé est très rapide, mais il peut plus difficilement être utilisé dans un environnement avec des courants d’air.

SAW

Le SAW (Submerged arc welding) est un procédé semi-automatique où un courant électrique fait fusionner le métal d’apport aux pièces à souder. La fusion est protégée par un « flux » granulaire conductif qui est déposé mécaniquement sur la zone à souder. Le « flux » permet d’éviter les projections de soudure et l’émission d’ultraviolet émis par l’arc. Ce procédé est couramment utilisé pour réaliser des soudures de tailles et d’épaisseurs considérables puisqu’il permet de déposer jusqu’à 10 fois plus de métal que le SMAW

FCAW

Le FCAW (Flux-cored arc welding) est un procédé de soudage semi-automatique ou automatique. Un courant électrique fait fusionner l’électrode d’apport aux pièces à souder de manière continue. L’électrode contient un « flux » qui remonte à la surface de la soudure comme dans le cas du SMAW. Le bain de fusion est par surcroit protégé par un gaz inerte. Cependant, certaines électrodes ne requièrent pas de gaz de protection.  Ce procédé de soudage est très couramment utilisé étant donnée la vitesse d’exécution de l’opération de soudage.